Plus dure sera la chute…

Je trouve que mon auberge ressemble un peu à des vendeurs de sommeil. Je ne la recommenderai pas à d’autres personnes. Après avoir pris un bon petit déjeuner reconstituant à base d’oeufs, de jambon et d’ananas frais, je surfe sur Internet car, comme beaucoup de bars au Canada, le Wi-Fi est gratuit. Et, oh surprise, Sandrine (non pas la mienne, une autre, faut suivre un peu ce que je raconte !) m’a écrit : elle et son copain sont intéressés pour 2 places pour Tadoussac. Trop fort le covoiturage même sans téléphone.
Je décide d’aller visiter les Chutes de Montmorency, chutes qui font 30 m de plus que celles du Niagara.

chutes d’en haut

chutes de côté

chutes d’en bas

 

C’est sympa d’être opérationnel tôt le matin mais les chinois sont aussi matinaux que moi ! Après avoir payé l’entrée 11$, j’entame mon périple tout autour des chutes en compagnie de deux bus chinois. Le paysage est grandiose et je descends jusqu’au pied des chutes où je suis trempé mais heureux d’être rafraîchi sous un soleil caniculaire. Un téléphérique permet de faire l’aller-retour pour 13$. À déconseiller fortement même si la remontée par les escaliers de bois me met sur les rotules.

Je retourne au centre ville de Québec pour repérer le lieu de rendez-vous avec Sandrine et Orlando. N’arrivant pas à me garer devant la gare, je change le lieu de rendez-vous et me gare, avec ma grosse américaine,

IMG_20140809_205608

près du marché du vieux port en envoyant un mail rectificatif à Sandrine and co. Nous finissons par nous retrouver avec plus d’une demi-heure de retard car ils n’avaient pas lu mon dernier message !

Sandrine m’informe que nous allons prendre l’autoroute la plus dangereuse du Québec. Il y a très souvent des accidents de camions surchargés qui n’arrivent plus à freiner dans ce relief accidenté et tourmenté. Trop d’humour les canadiens ! Elle me demande aussi si en France, nous fêtons le 25 juillet : au Canada, le 25 juillet est le Noël des campeurs. Ils se déguisent en père Noël et jouent à la pétanque, MDR.

Une publicité sur le bord de la route me fait rigoler : « Venez déguster nos spécialités à l’hôtel des œillets » et le panneau indique …141 km ! C’est comme si nous mettions un panneau à Auxerre pour un resto à Dijon !

Nous arrivons entier à Tadoussac en longeant une cote magnifique où Sandrine est dans tous ses états car elle a aperçu une baleine dans les flots bleus.

Pour accéder à Tadoussac, il faut prendre le ferry et j’en profite pour prendre une photo de mon GPS car je n’avais encore jamais vu ce logo…

IMG_20140810_115428

Le gouvernement de la province du Québec avait le choix : soit construire un pont pour des millions de dollars, soit créer de l’emploi avec une compagnie de ferry. C’est ce second choix qui a été fait et le ferry

IMG_20140810_003922 IMG_20140810_004410

est disponible 7 jour sur 7 et 24 heures sur 24 pour une traversée qui dure à peine 10mn et gratuitement en plus.

La baie de Tadoussac est magnifique,

IMG_20140810_003906 IMG_20140810_004249

j’en profite pour faire mon premier selfie dans le soleil couchant qui donne à mon visage un joli teint hâlé de bon aloi.

IMG_20140810_004516

Nous abordons l’île à la recherche de l’auberge de jeunesse qui se trouve tout de suite à droite en arrivant. Il y a un monde fou et j’ai, là encore, beaucoup de mal à me garer. Sandrine et Orlando n’ont pas d’hébergement mais ça n’a pas l’air de les inquiéter beaucoup ! C’est beau la jeunesse ! Je paye ma nuit avec le petit déjeuner, le repas du soir avec une soirée concert et le zodiac pour aller visiter les baleines et pars m’installer dans le « grenier », dortoir de plus de 16 lits ! La photo où vous voyez des planches en bois avec des hublots sont encore des niches qui s’ouvrent pour permettre le couchage de 2 personnes…

IMG_20140810_115118

L’auberge, le samedi soir, est un mélange d’auberge espagnole et de Woodstock : une faune cosmopolite et bon enfant se côtoie faisant fi des barrières de la langue et de l’âge.

IMG_20140810_173935 IMG_20140810_173848

Je mange de délicieuses ailes de poulet rôti avec des pâtes aux olives en compagnie de Raphaël, un étudiant en pharmacie de Grenoble super sympa. J’ai remis un pull et un pantalon car le froid et les moustiques contre-attaquent. Je suis en train de m’apercevoir que je consomme autant que ma voiture et que j’apprécie beaucoup la bière canadienne…euh pardon québécoise… Après une dernière, je vais me coucher dans ma chambre single à 16 personnes. En montant, je rencontre un couples de….Grenoble qui me disent que passer 2 jours à Ottawa c’est 1 jour de trop… Je vais y réfléchir pour la suite de mon périple. Je m’endors en pensant aux baleines devant une niche où quelqu’un ronfle, bizarre comme impression !

Leave a Reply

affichez les images pour voir l'antispam *