Départ

Tata touti touti tatum, tata touti touti tatum…Qu’est-ce que c’est que cette fanfare devant les fenêtres de ma belle Sandrine alors que nous sommeillons dans les bras l’un de l’autre ?……P…. de B…… de M……, mon réveil sur le portable qui sonne. Je me lève, ne la bouscule pas car elle n’est point là, cours vers ma cuisine et…. me prends la chaise qui s’était mise traîtreusement en travers de ma route. 5h45, ma journée la plus longue de l’année commence fort ! Allez courage, dans 24 heures je serai sûrement couché… Rasage et lavage express, le balafré qu’on va m’appeler au Canada, le rasoir ayant attaqué par surprise mon menton qui ne demandait rien à personne. Arrivé sans encombre à la gare de Migennes où je discute le bout de gras avec le président…. du club de ping pong d’Appoigny… Ah, salut ça va, tu….vas……bien….., oui je prends le train, ah bon ? À la gare ? C’est dingue ! À plus….
Effectivement, la journée va être longue et en plus j’ai oublié de composter mon billet, y’a plus qu’à attendre le contrôleur… Pour la cinquième fois, je vérifie si j’ai bien mon billet d’avion et mon passeport. Le jour se lève petit à petit sur la campagne icaunaise, Montbard se rapproche, je vais bientôt prendre le TGV qui m’amenera aux pistes du bonheur…
Gare de Montbard, plus de gobelet dans le distributeur donc pas de café. Mon oeil acéré repère le café restaurant de la gare. Un petit expresso en terrasse sous un crachin persistant réchauffe mon coeur d’une langueur monotone… (n’importe quoi !). Tentative aux toilettes, eau coupée, mon pauvre Monsieur, pour trouver un plombier en ce moment, avec tout le chômage qu’on a, c’est pas possible, vous voyez ce que je veux dire, hein (hein version ch’ti).
Ça y est I am in the TGV ! (j’exerce mon anglais, il parait que tous les canadiens ne parlent pas la langue de Jean-Baptiste Poquelin). Les nuages bas au loin noient la forêt d’une mer blanche et moutonneuse. Le soleil apparaît enfin, il va faire beau pour prendre l’avion.
Gros problème dans le TGV, je n’arrive pas à passer le niveau 41 dans Candy Crush, problème de gélatine Sandrine… La rime est riche. Et en plus je dois être loin de la maison car mon Wi-Fi ne capte pas du tout.
Je vois des avions au loin, Roissy approche, il faut que je vous quitte. À très bientôt !!
J’ai passé tous les contrôles du premier coup, sauf pour ma ceinture de pantalon : j’avais oublié de l’enlever et le détecteur a sonné. No problem me dis-je, et je l’enlève tel Rocco Siffredi en oubliant que j’avais pris le porte téléphone de ceinture avec le portable dedans. Je vois passer un vol de portable qui atterrit sous le tapis de contrôle. Un gentil voyageur me le ramasse et me le rend en souriant… No comment.
La suite à Montréal ..
IMG_20140805_075456IMG_20140805_100421 IMG_20140805_100429

Leave a Reply

affichez les images pour voir l'antispam *